Naviguer et visiter l’île de Sal au Cap Vert

Naviguer et visiter l'île de Sal au Cap Vert - Informations utiles pour les navigateurs

Le Cap Vert offre un repos bien mérité après la traversée depuis les Canaries et avant la transatlantique. L’île de Sal avec son port à Palmeira est l’un des trois points d’entrée au Cap Vert pour les voiliers.

Ce guide sur l’île de Sal vous donne toutes les informations utiles pour faciliter votre arrivée et votre séjour sur l’île. Nous avons passé 17 jours à Sal et comme nous parlons portugais, dénicher ces infos pour vous était plus facile.

Formalités d’entrée au Cap Vert pour les plaisanciers

Les formalités d’entrée se font auprès de la police à Palmeira (Posto policial da Palmeira) :

Bâtiment de la Police et de la Police maritime à Palmeira – île de Sal (Cap Vert)
  • Police : visa d’entrée dans le pays pour l’équipage. Un formulaire à remplir pour chaque personne. Se faire tamponner le passeport. Le visa est valable pour 90 jours et peut être prolongé. Coût : 5 Euros.
  • Police maritime : remplir un formulaire pour le bateau et déposer les papiers de votre bateau (acte de francisation ou lettre du pavillon). Celui-ci restera à la police maritime jusqu’au jour de votre départ de l’île.

Les deux polices se trouvent dans le même bâtiment. Elles ferment le samedi après-midi et le dimanche. Vous pouvez attendre sans aucun souci le lundi pour faire les formalités. Vous pouvez même aller à terre en attendant, personne ne vous dira rien. D’ailleurs, le slogan de l’île de Sal est NO STRESS !

Comment cela fonctionne avec les documents du bateau à la Police maritime

A l’arrivée à Palmeira : Vous devez déposer les papiers de votre voilier à la Police maritime. Ils vont les garder jusqu’à votre départ de l’île. Vous pouvez tout à fait changer de mouillage sur l’île de Sal mais les papiers resteront à la Police maritime.

Quitter Sal depuis Palmeira : Quand vous déciderez de quitter l’île, il vous faudra aller récupérer le document de votre voilier suffisamment à l’avance, même un jour avant pour être sûr qu’il y ait quelqu’un à la Police maritime. Ils vous donneront en plus un autre document tamponné attestant que vous avez quitté l’île. Il faudra présenter ce document à la police sur la prochaine île.

Quitter Sal depuis un autre mouillage : Vous avez deux possibilités. 1. Vous faites les formalités de sortie à Palmeira et vous allez ensuite au mouillage (Murdeira ou Santa Maria). Vous y restez une ou deux nuits maximums et vous quitter l’île. 2. Vous allez au mouillage et vous y restez autant que vous voulez. Le jour du départ ou le jour avant, prenez un aluguer (taxi collectif) ou un taxi pour aller faire les formalités de sortie à Palmeira (le bateau n’a pas besoin d’être physiquement à Palmeira). Vous revenez à votre mouillage et vous pouvez quitter l’île.

Mouillage à Palmeira et les services de Jaïr

Mouillage et port de Palmeira – île de Sal (Cap Vert)

Le mouillage à Palmeira est très bien protégé grâce à la digue mais peut devenir très à l’étroit. Vous serez accueilli par Jaïr (aussi connu comme Jay) qui gère officieusement le mouillage. Il parle français. Prix du mouillage : 5 Euros. C’est également lui qui répond à la VHF (Jaïr – taxi boat).

Le mouillage est infesté de mouches. Apportez des Canaries des rubans attrape-mouches (une bande adhésive qui se déroule, en espagnole « cinta atrapamoscas »). Vous les trouverez dans les ferretarias aux Canaries.

Jaïr propose toute sorte de services aux navigateurs. Comme les sources de revenu sont très limités à Sal, donner un coup de main permet à Jaïr de gagner un peu d’argent. Il fait le taxi-boat et d’autres petits jobs sur des bateaux de charter. Il vous donnera tous les renseignements nécessaires (en français) et il peut aussi vous livrer jusqu’à votre bateau :

  • de l’eau (dessalinisée) pour vos réservoirs : 6 Euros / 100 litres
  • diesel / essence
  • faire remplir votre bouteille de gaz
  • laver le linge : 2,40 Euros / kg de linge
  • débarasser votre poubelle

Jaïr organise également pour les navigateurs un déjeuner local les dimanches à 13h. Demandez à l’avance ce qu’il y aura au menu et le prix. Nous avons mangé un dimanche une soupe, du riz et du poulet, du thon et des pâtes.

Repas de midi organisé par Jaïr

Le dimanche suivant, nous avons goûté à la traditionnelle « cachoupa ». Nous avons payé environ 12 Euros pour deux personnes, bière et eau comprises. Prenez un tupperware, parfois les portions sont copieuses. A nouveau, organiser ce déjeuner permet de faire un peu de business.

Cachoupa – plat typique capverdien.

Carte des adresses utiles

Nous avons marqué sur cette carte Google Maps tous les endroits cité dans notre article.

Argent et taux de change

Pas de panique à l’arrivée si vous n’avez pas de monnaie locale. Tout le monde accepte les Euros dans les commerces. Le taux de change est dans ce cas 100 escudos (CVE) = 1 Euro. A Palmeira, vous trouverez un distributeur automatique de billets. Vous pouvez aussi échanger facilement les Euros contre les Escudos au magasin tenu par les chinois. Ils préfèrent échanger de plus grosses sommes dès 50 Euros. Ils font le taux de change 110 escudos = 1 Euro.

Carte téléphonique capverdienne et le wifi

Si vous avez urgemment besoin du wifi à l’arrivée, vous le trouverez au restaurant Gata Fish & Yacht Club. Même pas besoin d’y consommer, cela dit un café n’y coûte que 60 escudos (0,60€). Devant le café, on capte très bien leur réseau wifi ouvert GUEST_GATA. Il suffit de s’y connecter et ensuite un navigateur web ouvrira la page de connexion. Lisez bien la page, le mot de passe est indiqué sur la page, il vous suffira de le taper. L’accès au wifi est valable pour 2 heures.

Restaurant Gata avec du Wifi à Palmeira

Vous pouvez acheter une carte SIM capverdienne dans le magasin de Patricia. L’opérateur téléphonique Unitel + propose plusieurs recharges pour les data. Tout dépend de combien de Giga vous avez besoin. La plus grande recharge est de 5 GB et vous aurez en bonus 1 GB. Coût : carte SIM – 150 CVE, recharge 5 GB – 1250 CVE. Le réseau est de très bonne qualité à Sal.

Boutique de Patricia pour la carte SIM avec internet

Langue

Beaucoup de gens parlent français à Palmeira et sur l’île de Sal en général. Si vous avez une question, vous pouvez demander à Jaïr qui gère le mouillage à Palmeira et qui vous rendra certainement visite. Autrement, les capverdiens parlent le créole et aussi le portugais.

Bouteilles de gaz

Il n’a jamais été aussi peu cher de se faire remplir sa bouteille de gaz qu’à Palmeira. Depuis le mouillage, vous verrez en direction de la plage une station de pétrole et de gaz (reconnaissable à de grosses cuves). Vous pouvez vous faire remplir vos bouteilles de gaz là-bas. Il ne s’agit pas d’échanger votre bouteille contre une autre mais bien de vous la faire remplir. Pas besoin d’adaptateur, ils ont tout ce qu’il faut sur place.

Allez en annexe jusqu’à la plage et sonnez à l’entrée du bâtiment. Ils vous feront entrer et vous attendrez à l’entrée jusqu’à ce qu’ils remplissent votre bouteille. Cela peut prendre un peu de temps, 10-15 minutes. Et vous payerez. Le remplissage de notre bouteille Campingaz de 3Kg L a coûté 350 CVE (3,50€).

Eau

Vous trouverez de l’eau désalinisée à la fontaine. Attention, ce n’est pas de l’eau potable ! Une dame vous remplira vos bidons. Nous ne connaissons pas le tarif officiel. Les navigateurs semblent donner un prix symbolique. Un navigateur a par exemple donné 60 CVE pour deux gros bidons.

Poubelles et déchets

Un container pour les poubelles se trouve le long de la plage pas loin de la station de pétrole. Il vous suffit de prendre votre annexe et aller à la plage.

Faire ses courses, fruits et légumes, pain

Pour vous dépanner, vous avez plusieurs petits magasins à Palmeira. Les prix sont rarement affichés. Vous trouverez aussi beaucoup de choses chez le chinois. Les prix à Sal sont élevés, absolument tout est importé. Rien ne pousse sur l’île de Sal, les quelques fruits et légumes viennent d’autres îles des Canaries mais aussi de l’Afrique. Leurs prix sont exorbitants. Par exemple, les tomates 400 CVE/kg, les carottes, 220 CVE/kg. Vers le chinois, vous pourrez acheter des bananes dans la rue, 200 CVE/kg.

Un marché se trouve à Espargos, mais à nouveau, tout est importé et pas de la première fraîcheur. Vous n’aurez pas un meilleur prix, en tant que touristes, vous payerez toujours un peu plus cher que les locaux. Sachez que les produits passent par plusieurs revendeurs et par conséquent, le prix final sera élevé. Nous vous conseillons d’acheter le strict minimum et ne pas stocker les fruits et légumes trop longtemps. Les prix sont moins élevés sur d’autres îles plus vertes.

Le pain local s’appelle « carcaça » (12 CVE / pain). C’est le pain typique à la farine blanche comme au Portugal. La forme ressemble à un ballon aplati et la soi-disons croûte s’effrite. Vous trouverez aussi une version du pain au lait et du pain de mie. Le choix est très limité au Cap Vert, mais c’est aussi ça, voyager dans des pays étrangers.

Fiesta dominicale à Palmeira

Les rues de Palmeira s’animent tous les dimanches soir. La fête hebdomadaire attire les habitants de l’île ainsi que les touristes. Vous pouvez vous déhancher au dancing au rythme de la musique capverdienne. Pour déguster, vous aurez au choix des brochettes de porc ou de poulet (100 CVE/brochette), cuisse de poulet grillé (150 CVE) ou « bifana » (une imitation du sandwich du Portugal, 150 CVE). Bière locale 100 CVE (200 ml) ou bière portugaise 120 CVE (200 ml).

Se déplacer sur l’île de Sal

Le moyen le plus économique pour se déplacer sur l’île est de prendre un « aluguer », le taxi collectif. Ils acceptent les Euros. Dès qu’un aluguer est plein, il part. Vous pourrez en trouver très régulièrement. Il faut changer d’aluguer à Espargos. Prix des trajets :

  • Palmeira – Espargos : 500 CVE (ou 0,50 Euros)
  • Espargos – Santa Maria : 1000 CVE (ou 1 Euro)

Une autre option pour visiter l’île est le taxi. Pour aller visiter les salines par exemple, vous n’aurez pas d’autre choix que d’y aller en taxi (prix environ 20 Euros aller-retour). Pour 50 Euros, vous pourrez faire tout le tour de l’île. La location de voiture n’est pas donnée. Comptez environ 45-50 Euros par jour. A ce prix, il vaut mieux prendre un taxi qui connaît bien le coin. Cela dit, il n’y a pas grand-chose à voir.

Que visiter et voir sur l’île de Sal

Que faire et voir sur l'île de Sal au Cap Vert

Malgré que Sal soit l’île la plus touristique du Cap Vert, il n’y a pas grand-chose à visiter. Tous ces touristes sont concentrés dans leurs hôtels au sud de l’île vers Santa Maria. La raison pour cela : une très longue plage de sable blanc et une eau turquoise.

La plage et le mouillage à Santa Maria sont certes magnifiques mais très rouleur. Nous y avons tenu une seule nuit. Sur le ponton s’improvise le « Wall Street » du poisson. En ville, rien d’intéressant à voir.

La capitale Espargos n’offre aucun intérêt particulier non plus. Nous y avons juste acheté quelques légumes au marché à un prix exorbitant (tout est importé) et avons mangé du thon et du poulet grillé dans un restaurant. Le nom Espargos signifie asperge. La ville porte ce nom à cause des cultures d’asperges dans le passé.

Les salines de Pedra de Lume sont la seule attraction de l’île de Sal. Après leur fermeture définitive en 1960, les installations ont été abandonnées. Aujourd’hui, elles sont devenues un lieu touristique où vous pouvez plonger votre corps dans une eau tellement concentrée en sel que vous flotterez à la surface. Après suit un bain de boue et finalement une douche à l’eau douce obligatoire. Nous n’avons pas visité les salines car il est nécessaire d’y aller en taxi (environ 20 Euros depuis Palmeira). Entrée : 5 Euros et douche : 1 Euro.

Comments

  1. Sylvie Marmin

    Renseignements qui vont nous être bien utiles.
    Nous avons l intention d arriver à Sal.
    Merci

    1. Dajana

      Arrêtez-vous après sur l’île de Sao Nicolau. C’est vraiment chouette, vert à l’intérieur, pas touristique du tout et prix bien moins élevés qu’à Sal ou Mindelo.
      On fera un guide sur Sao Nicolau.
      Bon vent et profitez bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *