Faut-il un visa pour voyager en voilier ?

Faire une croisière à la voile ou un tour du monde en voilier nécessite des formalités administratives à l’arrivée dans un pays étranger. Faire une demande de visa en est une.

Naviguer en bateau veut aussi dire changer de pays chaque semaine ou chaque mois. Et à chaque fois, il faut passer par l’immigration et d’autres administrations.

Pays du Schengen, USA, Caraïbes ou Amérique latine, avez-vous besoin de demander un visa ?

Voici ce qui vous attend pour votre grande croisière à la voile.

A-t-on besoin de visa pour naviguer en voilier dans un pays étranger ?

Visa pour voyager en voilier

Quand on arrive en voilier dans un pays étranger, il faut en général passer par l’immigration et si nécessaire, demander un visa pour pouvoir rester légalement sur le territoire.

Le besoin de visa dépend de la nationalité de chaque membre de l’équipage et non pas du pavillon de votre bateau (pays d’immatriculation).

Il faut se renseigner à l’avance sur les conditions d’entrée sur le territoire de votre escale via les eaux maritimes. Car entrer sur un territoire étranger avec un voilier privé ou de location est différent par rapport à une entrée faite par avion ou par voie terrestre.

Certains pays comme le Cap Vert par exemple n’exigent plus de visa quand on entre sur leur sol via les eaux maritimes, par contre demande un visa si l’on arrive en avion.

Pour les européens, naviguer en voilier au sein des pays de la Communauté européenne (Schengen) ne nécessite pas une demande de visa.

Si vous envisager par contre de faire un tour de l’Atlantique ou faire un tour du monde en voilier, alors vous devrez passer par l’immigration à chaque arrivée dans un nouveau pays ainsi qu’au départ de ce pays.

Que signifie entrer sur le territoire d’un pays par voie maritime ?

Les frontières d’un pays s’étendent jusqu’à 12 milles nautiques des côtes (= 22km). Ce territoire maritime est considéré comme des eaux territoriales du pays et il est surveillé par les gardes-frontières.

Si vous pénétrez dans les eaux territoriales, il vous faudra vous plier aux formalités d’entrée pour l’immigration ainsi que pour les douanes et les autorités portuaires.

Mais si vous n’envisagez pas d’aller à terre et voulez seulement longer les côtes ou rester au mouillage sans aller à terre, vous êtes exempt des formalités d’entrée.

Selon les lois internationales maritimes, vous avez droit à un abri (se mettre au mouillage par exemple) pour vous reposer, attendre une meilleure météo ou à réparer votre bateau en cas de panne sans aller à terre et sans faire de formalités d’entrée.

Comment fonctionne l’immigration quand on voyage en voilier ?

Dès que vous arrivez en voilier dans les eaux territoriales d’un pays avec l’intention d’aller à terre, il faut faire les formalités d’entrée dans ce pays.

Ces démarches administratives consistent en général à faire :

  • La clearance aux douanes (customs clearance) – pour l’importation temporaire du navire (bateau) dans les eaux territoriales sans payer de taxes
  • L’immigration – obtenir le visa pour tous les membres de l’équipage si le pays en question l’exige
  • Les autorités portuaires – obtenir un permis de navigation si le pays en question l’exige

Faire l’immigration fait partie de l’ensemble des formalités administratives qu’un plaisancier doit faire. L’officier de l’immigration vérifiera que vous ayez fait les douanes, vérifiera les passeports de tous les passagers et mettra un tampon d’entrée dans le passeport en indiquant la durée de validité du visa.

Dans la plupart des cas, on fait l’immigration et la clearance aux douanes tout de suite à l’arrivée pendant les heures d’ouverture de l’administration compétente.

Certain pays sont plus strictes que d’autres quant au délai pour vous présenter à l’immigration et aux douanes. Sur les îles anglophones des Petites Antilles (Caraïbes) par exemple, il vaut mieux faire les formalités tout de suite en arrivant après avoir posé l’ancre au mouillage.

Sur certaines îles, les douanes s’amusent à surveiller aux jumelles l’arrivée des voiliers et à noter l’heure d’arrivée. Si vous attendez un jour ou plus pour faire vos formalités en essayant de mentir sur votre heure d’arrivée, les douanes pourront se faire un malin plaisir à vous coller une amende.

D’autres pays sont plus laxistes quant au délai des formalités, comme par exemple la Colombie ou le Panama. Vous pouvez passer une ou deux semaines, voire trois à longer les côtes et même à aller à terre avant de faire les formalités officielles sans qu’on vous reproche le délai. C’est ce que nous avons fait dans ces deux pays.

Où obtenir le visa ?

Pour les voiliers de plaisance, l’équipage obtient le visa auprès de l’immigration dans l’un des ports d’entrée de ce pays.

Le port d’entrée est un endroit souvent près d’un port ou d’un lieu de mouillage. Il est spécifiquement destiné aux navigateurs pour faire les démarches administratives pour entrer dans le pays.

Les ports d’entrée sont répertoriés dans les guides de navigation (guides nautiques), sur le site noonsite.com ou tout simplement il faut chercher dans un moteur de recherche « clearance + nom du pays ».

En général, vous n’avez donc pas besoin de faire la demande de visa à l’avance si vous arrivez par voie maritime. Vous l’obtiendrez à l’arrivée auprès de l’immigration dans un port d’entrée.

Les USA exigent une demande de visa avant d’entrer sur leur territoire en voilier. Cela comprend également les Iles Vierges Américaines (USVI : Puerto Rico, St. Croix) au nord des Petites Antilles. Attention, il ne s’agit pas du même type de visa que quand on arrive aux USA par avion.

Pour les plaisanciers, il faut faire la demande du visa B1 B2 à l’avance auprès d’une ambassade américaine. Si vous envisagez d’aller sur le territoire américain en voilier, le plus simple est de faire la demande du visa dans votre pays de résidence avant de partir en voyage en voiler ou en tour du monde.

Car l’autorisation est accordée pour une durée de 10 ans et une fois aux USA, votre visa durera 6 mois avec possibilité de le renouveler pour 6 mois.

Vous pouvez aussi faire la demande de visa B1 B2 pour les USA à l’ambassade américaine sur l’île de Barbade aux Petites Antilles. Dans ce cas, il faut prévoir de soit aller à Barbade en voilier, soit le laisser sur une autre île et aller à Barbade en avion et y rester quelques jours jusqu’à l’obtention du visa.

On peut également obtenir un visa à l’ambassade américaine à Curaçao dans les îles ABC hollandaises.

Faut-il un passeport pour voyager en voilier ?

Les européens peuvent naviguer au sein des pays de Schengen avec une carte d’identité. Pour naviguer en voilier dans les autres pays étrangers, il faut un passeport. L’immigration met dans le passeport un tampon avec la durée de validité.

Certains pays vérifieront dans votre passeport même le visa du pays de votre provenance.

Durée du visa pour les plaisanciers

Les voyageurs en voilier obtiennent en général un visa de 3 mois. Il n’y a pas de distinction comparé aux touristes arrivant par avion. Dans certains pays comme les USA, le visa est de 6 mois. En Polynésie française c’est encore plus.

Parfois vous pourrez demander une extension de visa pour 3 mois supplémentaires. Certains pays vous obligent à quitter le pays au bout des 3 mois de visa (par voie terrestre, pas forcément en bateau), d’aller dans un pays voisin seulement pour un jour et revenir afin d’obtenir 3 mois supplémentaires.

L’île de Grenade aux Petites Antilles et le Guatemala par exemple sont encore plus souples. Vous pourrez rester encore plus longtemps dans le pays sans devoir le quitter.

Chaque pays a ses règles qui peuvent changer en fonction de la situation géopolitique. Il est important de vous renseigner à l’avance au fur et à mesure de votre voyage.

Vérifiez bien dans votre passeport la durée de la validité du visa. Il est déjà arrivé aux plaisanciers que l’immigration s’est trompée et a mis dans leur passeport un tampon pour un visa d’un mois au lieu de 3 mois.

Prix du visa quand on voyage en voilier

Le visa est souvent gratuit ou coûte vraiment très peu. L’extension du visa est par contre payante.

Par exemple en Grenade aux Petites Antilles, l’extension du visa coûte 25 Euros par mois et par personne.

Faut-il faire d’autres formalités administratives en dehors de l’immigration ?

Pour entrer dans un pays en voilier, il faudra également faire des formalités aux douanes (clearance) et aux autorités portuaires. Ces démarches sont payantes, entre quelques dizaines de dollars jusqu’à 300 ou 500 USD.

Les Bahamas, les îles Los Roques du Venezuela et les pays de l’Amérique latine sont les plus onéreuses en matière de prix pour les formalités d’entrée.

Les îles Galapagos dans le Pacifique (juste après le Panama) battent tous les records. Préparez-vous à débourser deux ou trois milliers de dollars pour les formalités administratives.

Vous attendiez-vous à ce que ce soit un tel casse-tête administratif pour partir en voilier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.