Antigua – que faire et voir sur l’île

Que faire et voir sur l'île d'Antigua

Située au nord de la Guadeloupe, l’île d’Antigua est une destination paradisiaque pour les touristes en quête de soleil et de plages de sable blanc. Comme partout aux Petites Antilles, l’eau y est à 27°C et Antigua porte bien son surnom « île aux 365 plages ». Même les plaques d’immatriculation des voitures en témoignent, la devise « Island of Sun & Sea » est gravée dessus.

Plaque d’immatriculation

Le tourisme provient principalement des pays anglophones. Cela n’est pas étonnant car Antigua fut occupée par les anglais pendant plus de trois siècles. C’est en 1981 qu’elle a gagné son indépendance. L’ambiance coloniale anglaise donne un certain charme à cette île et offre une intéressante alternative aux îles caribéennes françaises.

Les forts, les batteries, le port maritime et le chantier naval de la Royal Navy témoignent de ce passé où Antigua permettait à l’Angleterre de contrôler toute la zone maritime antillaise. L’île est devenue aujourd’hui la plus importante aux Antilles pour les événements de yachting. Et les navigateurs et tourmondistes en voilier comme nous s’y arrêtent pour apprécier les confortables mouillages bien abrités près des plages ou derrières des récifs coralliens.

La monnaie officielle de l’île est le dollar caribéen EC$ mais le dollar américain est accepté partout. D’ailleurs, les prix sont bien souvent indiqués en US$ (officiellement 1 US$ = 2,7 EC$). Nous avons passé deux semaines à Antigua en faisant le tour entier de l’île en voilier. C’est surtout le sud plus montagneux que nous avons trouvé le plus intéressant. Voici les choses à faire et à voir à Antigua que nous avons le plus appréciées.

Les plages de sable blanc

Le principal atout d’Antigua sont sans aucun doute ses nombreuses plages de sable blanc et l’eau turquoise. L’office de tourisme promet dans sa pub une plage pour chaque jour de l’année, ce qui fait 365 au total. Vous aurez l’embarras du choix. En cas de gros coup de vent (en général de l’est), les plages et les mouillages à l’est et à l’ouest de l’île sont moins bien protégées contre le vent et la houle (les vagues) à cause du profil bas des côtes. Le sud avec ses montagnes offre un meilleur abri pour les plages dans les baies.

English Harbour et Nelson’s Dockyard

Au sud de l’île, English Harbour avec toutes ses installations de la marine britannique est l’attraction touristique incontournable. La Royal Navy utilisait cet abri naturel anti-cyclonique pour maintenir sa flotte maritime dans les Caraïbes. Nelson’s Dockyard appelé d’après l’Amiral Horatio Nelson révèle l’histoire passionnante des batailles pour garder la suprématie à l’époque où le sucre de canne était roi.

Carte du Nelson’s Dockyard

Suite à leur rénovation, les bâtiments du port, à l’architecture typique britannique, font partie du Parc national d’Antigua ainsi que du Patrimoine mondiale de l’UNESCO. Certains bâtiments servent aujourd’hui d’hôtels prestigieux, de bars ou de boutiques. La maison de l’Amiral abrite le Dockyard Museum qui expose les reliques des civilisations antérieurs de l’île et de l’armée et marine royale.

La maison de l’Amiral où se trouve l’actuel musée

Lors de notre visite, nous avons apprécié l’architecture des installations d’époque et d’en apprendre plus sur le passé de l’île et la vie de la marine britannique. Les seuls jours où il y a foule au Nelson’s Dockyard, c’est quand les gros bateaux de croisière arrivent au port de St. John’s, la capitale d’Antigua.

Prix d’entrée : 8 USD$ (inclut Nelson’s Dockyard ainsi que deux autres sites touristiques : Shirley Heights et The Dow’s Hill Historical Centre)

Les navigateurs comme nous qui arrivent via mer au mouillage de English Harbour, peuvent amarrer facilement leur annexe dans le port et accéder ainsi gratuitement au Nelson’s Dockyard. Attention à ne pas sortir par l’entrée principale car l’entrée est payante.

Balades (randonnées) au sud de l’île

Qui aurait pensé faire des randonnées surprenantes sur une île avec peu de dénivelé ? Près d’English Harbour au sud de l’île, deux randonnées permettent de découvrir des paysages et une nature diversifiés. Vous apprécierez une vue à la fois sur les baies de Falmouth et English Harbour et sur les côtes et l’océan. N’oubliez pas de prendre votre appareil photo ! Voici deux balades qui en valent vraiment la peine. Distance de moins de 4 km et un dénivelé de 140 m.

1. Middle Ground Trail (Goat Trail)

La première balade porte le nom de Middle Ground Trail (ou Goat Trail). Elle part de Pigeon Beach du Falmouth Harbour et arrive jusqu’à Fort Berkeley d’où on peut continuer et entrer au Nelson’s Dockyard (gratuitement). Le retour au Pigeon Beach se fait via la route asphaltée, c’est plus facile. Sur le chemin de la balade, il y a une excellente vue sur la baie de Falmouth Harbour et des ruines d’anciens forts. Vous croiserez sur votre route des chèvres, ce n’est pas pour rien que la rando s’appelle aussi Goat Trail (goat = chèvre en anglais).

2. Carpenter’s Trail

La deuxième balade s’intitule Carpenter’s Trail. Elle part de Galleon Beach (Freeman’s Bay) d’English Harbour et monte jusqu’à Shirley Heights, le légendaire point de vue de l’île. Cette extraordinaire rando longe la côte au-dessus de Hercule Pillars, on escalade de grosses plaques de pierres impressionnantes, découvre différents types de cactus. Le retour peut se faire par le Lookout Trail qui est plus court.

Snorkeling jusqu’aux Pillars of Hercules

Le passage des cyclones Irma et Maria en 2017 n’a pas épargné les fonds marins du nord des Petites Antilles. Les récifs coralliens de petite profondeur (à moins de 10 mètres) n’ont pas survécu et toute la vie sous-marine qu’elle abritait a disparu. Aujourd’hui, le snorkeling est moins spectaculaire et il faudra plusieurs années pour que le récif se reconstitue. Néanmoins, on tombe toujours sur des tortues, calamars, poulpes ou soles en faisant du masque-tuba près des rochers.

L’endroit qui se visite le mieux en snorkeling sont sans doute les Pillars of Hercules près du Galleon Beach (Freeman’s Bay) d’English Harbour. Depuis la terre (lors de la balade Carpenter’s Trail), la beauté du site en sa globalité n’est pas si impressionnante. Il s’agit d’une formation rocheuse que le vent, la pluie et la mer ont sculpté avec le temps et qui ressemble à des piliers.

Partez en masque-tuba et équipé d’un appareil photo étanche depuis Galleon Beach. Longez la pointe en nageant au-dessus des rochers. Par chance, vous apercevrez sur le chemin comme nous des soles ou des poulpes. Le courant n’y est pas dangereux mais ne vous approchez pas trop près des piliers à cause du ressac de la mer. Et si vous n’êtes pas équipé de masque-tuba, vous pouvez toujours y aller à pieds.

Point de vue Shirley Heights

Vue sur English Harbour depuis Shirley Heights

Le point de vue antiguais à surtout ne pas rater est celui depuis Shirley Heights. L’emplacement stratégique de cet ancien complexe militaire permettait déjà à l’époque de surveiller toute la baie d’English Harbour ainsi que d’avoir une vue imprenable sur ce qui se passait sur la mer. Aujourd’hui, un restaurant se trouve sur place. Il ne faut pas rater l’événement phare le dimanche soir dès 17h qui attire les vacanciers. Une soirée barbecue accompagné de la musique de « steel band ».

Attention, l’entrée est payante : 10 US$ / personne. Le payement se fait au parking devant Shirley Heights. Par chance, nous avons réussi à nous faufiler à la soirée sans payer car nous ne sommes pas arrivés depuis la route. Nous sommes montés à Shirley Heights vers 17h30 en empruntant la randonnées Lookout Trail deupis Galleon Beach qui arrive directement au point de vue du restaurant. Un vigile nous a demandé si nous avions des tickets et comme nous ne savions pas que c’était payant, il nous a dit d’aller payer au bar notre ticket. Comme le lieu était déjà bien rempli par les fêtards, le vigile nous a vite perdu de vue et nous ne sommes pas allés acheter notre ticket.

Le lieu est tout de même très fréquenté le dimanche soir et la queue au bar et pour les grillades se rallonge. Il nous était impossible de nous prendre une boisson sans devoir trop attendre. Nous avons juste profité d’écouter la steel band, de prendre des photos du coucher du soleil et de redescendre à Galleon Beach.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *