Pavillon de courtoisie sur un bateau – guide complet

Dès qu’on arrive en voilier dans un pays, on doit se soumettre à plusieurs formalités. Sortir le pavillon jaune, le pavillon du pays qu’on visite et passer aux douanes et à l’immigration.

Effectivement, on ne rentre pas en voilier dans un pays comme dans un moulin.

Pour chaque pays visité, il faut s’équiper d’un pavillon. Et c’est là qu’une vraie collection commence.

Et quand on veut faire un tour de l’Atlantique ou partir en tour du monde, le budget s’allonge. Au prix de 10 Euros par pavillon chez un shipchandler, existe-t-il une solution pour alléger la facture ?

Vous trouverez la réponse dans cet article. Mais commençons d’abord par la signification du pavillon.

Qu’est-ce qu’un pavillon de courtoisie et quel est son rôle ?

Le pavillon de courtoisie est le drapeau des eaux territoriales du pays dans lequel se trouve un bateau. Cela signifie que quand un bateau entre dans les eaux territoriales d’un pays, il doit hisser (monter) le pavillon de courtoisie de ce pays.

Cette tradition maritime représente une ancienne façon de communication entre les navires et avec les autorités. Elle est marque de respect envers le pays que le bateau visite.

Drapeau et pavillon : quelle est la différence ?

Le drapeau est un terme utilisé à terre. Sur la mer, on parle de pavillon. C’est une question de langage, le milieu marin a son propre langage technique.

Pour simplifier, on pourrait dire que le pavillon est un mot du vocabulaire marin qui désigne un drapeau du pays.

La plupart du temps, les motifs sur un pavillon nautique et sur un drapeau (à terre) sont identiques. Il existe tout de même quelques exceptions.

Pour le Royaume-Uni par exemple, le drapeau national (appelé Union Jack) et le pavillon nautique (appelé Red Ensign) sont différents. Sur la photo plus haut, pour entrer dans les eaux territoriales de Gibraltar, Ivo hisse le Red Ensign, le pavillon nautique du Royaume-Uni.

Dans d’autres cas, ce sont les proportions des dimensions qui différent. Pour la Suisse, le drapeau a des proportions 1 : 1 (il est carré), le pavillon nautique a des proportions 3 : 2 (il est rectangulaire).

Est le pavillon de courtoisie obligatoire ?

Aucune loi ne régit le pavillon de courtoise, il n’est donc pas obligatoire au sens propre de la loi. Toutefois, son utilisation est tellement ancrée dans la tradition maritime que tout le monde l’utilise.

Le non-respect du pavillon de courtoisie peut être assimilé à une insulte. Certains pays sont susceptibles et les autorités peuvent vous rendre les formalités d’entrée compliquées.

Règles d’utilisation du pavillon de courtoisie

Quand un bateau entre dans les eaux territoriales d’un pays, il hisse le pavillon de courtoisie de ce pays. Le pavillon reste en place pendant toute la durée de séjour du bateau dans ce pays.

Selon notre expérience et pour la navigation de plaisance, on peut aussi hisser le pavillon de courtoisie une fois qu’on ait accompli les formalités d’entrée dans le pays (douane et immigration). En attendant de les faire, on hisse le pavillon jaune.

Dans le cas où le bateau ne fait que transiter par les eaux territoriales ou il reste au mouillage pendant une nuit sans que l’équipage aille à terre, selon notre expérience, pas besoin de hisser le pavillon de courtoisie, seulement le pavillon jaune.

D’après les anciennes coutumes maritimes, on hisse le pavillon de courtoisie du lever au coucher du soleil et au port de 8h à 20h.

En pratique, les navigateurs de plaisance (nous y compris) laissent le pavillon de courtoisie en place en permanence.

Où fixer le pavillon de courtoisie ?

Le pavillon de courtoisie doit être hissé (envoyé) du côté tribord du mât le plus en avant et sous le premier étage de barre de flèche.

Le pavillon se fixe sur la drisse de pavillon, on dit qu’il est frappé à une drisse. La drisse de pavillon (cordage) est fixée à des poulies qui permettent de hisser (monter) et amener (descendre) le pavillon.

Pour certains pays, on peut facilement se tromper et hisser le pavillon à l’envers, c’est-à-dire retourné, le haut du pavillon vers le bas. Les anglophones disent upside-down.

Vérifiez donc bien le sens dans lequel vous le mettez. Les autorités dans certains pays peuvent être susceptibles.

Le pavillon de courtoisie ne devrait pas être accompagné d’aucun autre pavillon, selon ce que nous avons lu sur internet. Mais la pratique est un peu différente. Nous avons constaté que les plaisanciers mettent le pavillon jaune et le pavillon de courtoisie sur la même drisse quand ils arrivent dans un nouveau pays.

Les discussions sur les forums à ce propos sont très animées : pavillon jaune à bâbord ou à tribord ? Peu importe, personne ne vous mettra en prison pour ça. Mais le pavillon de courtoisie, il va toujours à tribord.

Dimensions

Le pavillon de courtoisie est rectangulaire dans les proportions 3 : 2 (largeur : hauteur). On peut l’acheter en différentes tailles (hauteur x largeur) :

  • 20×30 cm = 8×12 inch (pouces)
  • 30×45 cm = 12×18 inch
  • 40×60 cm = 15×24 inch
  • 50×75 cm = 18×30 inch et plus grand

Les bateaux de plaisance utilisent habituellement la taille de 20×30 cm ou 30×45 cm car c’est également une question de coût. C’est aussi la taille que nous utilisons sur notre voilier de 44 pieds (13 m). Tout dépend de ce qu’on trouve chez le shipchandler.

La taille du pavillon de courtoisie devrait être appropriée par rapport à la taille du bateau.

Prix

Un pavillon de courtoisie coûte autour des 7-15 Euros selon sa qualité et sa taille. Pour diminuer le coût, vous pouvez essayer de les réaliser par vous-même. Nous en parlons plus bas dans l’article.

Aux Caraïbes, les pavillons coûtent cher aussi. Dans les 10-15 USD, parfois même plus.

Où acheter les pavillons ?

On peut acheter les pavillons chez les shipchandlers et des magasins nautiques spécialisés. Vous pouvez aussi les commander en ligne sur drapeaux-flags.com.

Sur amazon.com, on trouve pour 30 USD un Caribbean string flag qui contient 20 drapeaux des pays des Caraïbes. Chaque drapeau a la dimension de 12×18 inch (= 30×45 cm). Le tissu n’est pas d’excellente qualité mais ça suffira si vous ne restez pas sur une île très longtemps.

Quand on est en voyage, certains pavillons sont difficiles à se procurer ou peuvent être hors stock. Et quand on arrive dans un pays le week-end, les shipchandlers ne sont pas ouverts. Pensez donc à vous équiper à l’avance ou avoir une solution de débrouille pour fabriquer le pavillon vous-même.

Lors de l’achat en dehors des shipchandlers, vérifiez bien qu’il s’agit bien d’un pavillon nautique car pour certains pays, le pavillon nautique est différent du drapeau du pays (utilisation terrestre).

En quel tissu est fabriqué un pavillon ?

Les pavillons de courtoisie sont fabriqués en textile synthétique, en polyester (finition en maille), pour l’usage habituel sur un voilier de plaisance. La qualité du tissu peut différer selon le fabricant (poids du tissu au mètre carré).

Un pavillon doit être résistant à l’air marin (chargé en sel), aux UV et au vent.

Aux Caraïbes et sous les tropiques, un pavillon acheté chez un shipchandler tient environ 6 mois. Dans un climat subtropical un peu plus longtemps.

Comment fabriquer les pavillons de courtoisie soi-même ?

Pour fabriquer les pavillons de courtoisie par vous-même, voici quelques méthodes utilisées par les navigateurs :

  1. Faire imprimer plusieurs pavillons sur un rouleau de tissus dans un magasin professionnel, les découper et les coudre ensuite – voir la marche à suivre sur le blog de Sailing Yacht Amalia. Le prix revient à moins de 2 Euros par pavillon.
  2. Imprimer le pavillon sur du papier et le plastifier avec une machine à plastifier. C’est ce que nous avons fait pour les Antilles. Ca dure une à deux semaines selon les conditions météo.
  3. Imprimer le pavillon avec une imprimante sur du papier transfert pour textile. Avec du fer à repasser, transférer l’impression sur du tissu. Attention, il faut faire l’impression à l’envers et il en faut deux pour les deux côtés du tissu.
  4. Peindre les pavillons sur du tissu avec une peinture à tissu. Il vous faudra pour cela les couleurs primaires (rouge, jaune, bleu) ainsi que le noir que vous mélangerez pour obtenir la bonne teinte. Une activité sympa à faire avec les enfants. Beaucoup de pavillons ont des motifs compliqués, il faut être vraiment motivé pour les peindre.

N’oubliez pas que ce type de pavillon ne tiendra pas très longtemps exposé au soleil des tropiques, au vent et à la pluie. Pour un séjour plus long dans un pays, optez plutôt pour un pavillon en textile synthétique acheté en magasin.

5 réflexions sur “Pavillon de courtoisie sur un bateau – guide complet”

  1. Patrice Fontaine

    Bsr,
    C’est sûr qu’à la longue, ça fait un joli budget. Mais bon, à voir.
    Merci pour les bonnes infos, comme toujours.
    Nous avons acheté le four solaire.
    Nous avons des amis tankés dans le port de Carthagene pour l’hiver.
    Allez les saluer de notre part (Patrice et Bernadette sur Ar-men).
    Ils s’appellent Isabelle et Olivier et naviguent sur un Dufour 500 «Lady L »
    À bientôt,
    Patrice

    1. Hello Patrice,
      Bon, ce ne sont pas les pavillons qui vont faire de vraies économies comparé à la fortune mise dans l’entretien et les réparations LOOOL
      Aaaaah, bravo pour le four, faut s’entrainer maintenant.
      Nous regarderons pour Lady L, nous ne l’avons pas vu encore, mais bon, on n’a pas bien regardé non plus.
      A+ pour la suite.

  2. Michel Dederding

    Debleu ! Sont pas simple ! Dis! infos (mais peut-être l’avez-vous appris: Les Fêtes de l’Escalade sont annulées ! Merci Covid et Cie.

    Voilà, alors ont regardera tomber la pluie !
    Bonne journée….

  3. Fabien VAN HOECKE

    Bonjour à vous deux.
    Grand merci pour vos articles super intéressants et très pratiques.
    Nous préparons une grand aventure, celle (comme vous) de changer de vie. Le bateau deviendra notre maison. Nous choisirons plutôt un catamaran, nous sommes quatre, deux jeunes enfants.
    Nous aimerions avoir votre avis sur « l’argent » au cours des différents voyages, c’est à dire espèces, cartes,… moyens de paiement, etc.
    Un article serait sympa !
    Amitiés, Laeticia et Fabien.

    1. Bonjour Laeticia et Fabien,
      Un grand changement de vie vous attend. Ca sera une expérience inoubliable.
      Merci pour le compliment. Et oui, nous pourrions prévoir quelque chose sur le sujet de l’argent en voyage.
      Bons préparatifs et à bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.