Quelle longueur de chaîne au mouillage pour un voilier

C’est toujours la grande question au mouillage : combien de chaîne de mouillage mettre pour ne pas déraper avec son bateau et ne pas se retrouver dans les rochers ou dans un bateau voisin ?

Vous savez, nous avons dérapé plusieurs fois au début de notre voyage en voilier.

Un soir au mouillage le vent s’est levé. Nous sortons par pur hasard dans le cockpit et les hurlements commencent : « On va rentrer dans un bateau ! Notre ancre dérape ! ». C’est la panique à bord. Il faut d’urgence mettre le moteur, lever l’ancre et remouiller. En pleine nuit bien sûr.

Nous voyons encore régulièrement des bateaux partir au large. C’est tout de suite moins drôle quand l’équipage n’est pas à bord.

Le plus souvent, le problème est la longueur insuffisante de la chaîne de mouillage.

Combien de chaîne devriez-vous mettre pour dormir au mouillage en sécurité ? Et combien de ligne de mouillage avoir à bord ?

Quelle longueur de chaîne au mouillage pour un voilier

Ligne de mouillage, chaîne de mouillage, chaîne d’ancre : quelle différence ?

La ligne de mouillage est l’ensemble du matériel qui permet au bateau de s’immobiliser en mer. On utilise aussi le terme le mouillage. Il s’agit d’une ancre et d’une chaîne avec des maillons (et des éléments qui les relient). On parle alors d’une ligne de mouillage 100% chaîne ou du mouillage 100% chaîne.

Pour rallonger une ligne de mouillage, on peut rajouter un câblot (cordage) à la chaîne. Dans ce cas, on parle d’une ligne de mouillage mixte. Elle est composée d’une ancre, d’une chaîne et d’un câblot.

La chaîne de mouillage ou chaîne d’ancre est la partie chaîne d’une ligne de mouillage.

Combien de chaîne mettre au mouillage ?

Pour mouiller en sécurité, il faut mettre au mouillage une longueur de chaîne entre 3 à 5 fois la hauteur d’eau maximale (profondeur d’eau). Ça signifie qu’il faut connaître quelle hauteur maximale va atteindre l’eau pendant toute la durée du mouillage en prenant en compte l’effet des marées.

La longueur minimale de la chaîne d’ancre à mettre à l’eau au mouillage est bien de 3 à 5 fois la hauteur d’eau. Il ne s’agit pas de 3 à 5 fois la longueur du bateau comme on peut l’entendre parfois.

Vous devez poser une longueur suffisante de chaîne au fond de l’eau pour que le bateau qui tire sur la chaîne à cause du vent, du courant et des vagues ne soulève pas l’ancre. La chaîne doit être bien déroulée sans former des tas.

En général, un voilier de plaisance mouille par moins de 8 mètres et parfois jusqu’à 10 mètres de profondeur.

Calcul de la longueur de chaîne

Faisons le calcul pour illustrer un exemple. La profondeur de l’eau en arrivant au mouillage est de 5 mètres. Pendant toute la durée du mouillage, l’eau va monter au maximum de 1,5 mètres à marée haute.

Combien de mètres de chaîne mettre ? Comme l’eau atteindra la hauteur maximale de 6,5 mètres, il faut mettre entre 19,5 et 32,5 mètres de chaîne. Sous certaines conditions même plus.

Finalement, le calcul de la hauteur maximale de l’eau peut s’avérer plus compliqué que le calcul de la longueur de la chaîne.

Critères à prendre en compte au mouillage

Voici quelques critères qui déterminent la longueur de chaîne à mettre :

  1. Hauteur d’eau maximale (ou profondeur) : prendre en compte la marée haute et faire le calcul en fonction de celle-ci.
  2. Nature des fonds : sable, vase, plateau rocheux sous une fine couche de sable : plus le fond est risqué, plus on met de chaîne. Mouiller dans un tombant où la chaîne reste suspendue est très risqué, même si l’on met beaucoup de chaîne.
  3. Distance des autres bateaux : dans un mouillage surpeuplé, mettre trop de chaîne est impossible pour garder suffisamment de zone d’évitement autour du bateau.
  4. Conditions météo : le vent, le courant, les vagues et la houle rendent le mouillage plus risqué. Les prévisions météo ne sont jamais précises. Le vent peut se lever la nuit et des rafales violentes descendre d’un relief montagneux. Dans ce cas, mettre au moins une longueur de chaîne de 5 fois la profondeur d’eau.
  5. Poids du bateau : plus le bateau est chargé, comme c’est le cas des voiliers de grande croisière, de plus de chaîne il aura besoin.
  6. Ancre : selon le type et la tenue de l’ancre, rajouter plus de longueur de chaîne si nécessaire. Il est important de vérifier si l’ancre a bien accroché. Vous pouvez donner un coup de moteur arrière pour vérifier. Le mieux c’est encore d’aller plonger et vérifier l’ancre et le type de fond, si la visibilité dans l’eau et la profondeur le permettent bien sûr. Nous le faisons systématiquement quand nous arrivons au mouillage. Il est également important de choisir le bon poids de l’ancre pour votre bateau.
  7. Diamètre des maillons de la chaîne : avoir un diamètre approprié pour la taille de votre bateau.
  8. Guindeau : quand un bateau n’a pas de guindeau électrique, monter tout le poids de la chaîne à la main n’est pas une mince affaire. Certains bateaux choisissent dans ce cas d’utiliser une ligne de mouillage mixte, c’est-à-dire rajouter à la chaîne du câblot (cordage) qui pèse moins.

Chaque plaisancier a sa petite méthode et fait avec ce qu’il a à bord. Le plus important est de connaître son bateau.

Si vous n’y connaissez rien aux bateaux, mettez plus de chaîne que pas assez.

Tour du monde en voilier : quelle longueur de chaîne avoir à bord ?

Pour un voyage en voilier autour du monde, il faut prévoir, à notre avis, une longueur minimale de chaîne d’au moins de 60 mètres. La plupart des voiliers de grand voyage ont entre 60 et 80 mètres de chaîne.

A bord de notre Bénéteau Oceanis 440 (13 mètres), nous avons 60 mètres de chaîne ce qui est amplement suffisante. Nous avions au départ une chaîne de 70 mètres assez usée et en plus nous avons dû nous en séparer lors d’une traversée aux Canaries.

Lors d’un tour du monde, le bateau reste la plupart du temps au mouillage. Il doit par conséquent pouvoir supporter tout type d’intempérie. Des rafales à 30 ou 40 nœuds au mouillage, ça arrive. Nous les avons vécues dans toutes les régions géographiques. Que ce soit en Méditerranée, aux Canaries, au Cap Vert ou aux Antilles.

Pendant la saison cyclonique sous les tropiques, les tempêtes tropicales apportent du vent et se prendre un ouragan de catégorie 1 peut aussi arriver. Nous l’avons vécu aux Antilles à chaque fois au début de la saison cyclonique, en juin et juillet.

Mouiller par 8 ou 10 mètres de profondeur arrive aussi. Soit parce qu’il n’y a pas d’autre choix de mouillage, soit parce que le mouillage est surpeuplé et il faut mouiller plus loin des côtes.

Il faut également penser aux marées. Certaines régions connaissent des marnages plus importants, comme par exemple la Bretagne, les mouillages aux Iles Canaries (2 mètres), Las Perlas (îles du Panama côté Pacifique, 5 mètres de marnage).

Amplitude des marées dans le monde
Marées dans le monde : plus c’est rouge, plus elles sont importantes (source : Legos)

Comment compter la longueur de la chaîne ?

marquer une chaîne de mouillage au code couleur

Pour connaître la longueur de la chaîne que vous avez mis, vous pouvez utiliser :

  • Un compteur de chaine de mouillage – système souvent très foireux et comme c’est électrique, ça peut tomber en panne.
  • Un marquage de chaine de mouillage – on utilise un code couleur pour marquer la chaîne chaque 5 mètres par exemple. Il existe pour cela des marqueurs de chaîne de plusieurs couleurs qui tiennent très bien. Vous pouvez en plus des marqueurs peindre la chaîne à chaque 5 mètres. Mais elle ne tiendra pas longtemps.

Durée de vie d’une ligne de mouillage

La chaîne d’ancre s’use progressivement au mouillage forain. Elle rouille (corrode) à cause de l’eau salée. La vitesse de corrosion dépend également de la qualité de l’acier utilisé pour la chaîne.

Les maillons de la chaîne s’abîme également suite au ragage sur le fond marin et le diamètre des maillons diminue.

Pour prolonger la durée de vie de la chaîne, vous pouvez la faire galvaniser (chaîne en acier). La galvanisation est un processus chimique qui rajoute une couche de protection en zinc.

Nous avons fait galvaniser la nôtre en Colombie après deux ans de mouillage aux Petites Antilles. Nous vous en donnerons des nouvelles.

Pour faire durer la ligne de mouillage plus longtemps, vous pouvez aussi changer le côté de la chaîne si elle est suffisamment longue. Le côté qui était dans la baie de mouillage ira sur l’ancre.

Peut-on rallonger une chaine ?

Pour rallonger une chaîne de mouillage, on peut ajouter un raccord entre deux chaînes. Beaucoup de plaisanciers évitent cette méthode car le raccord sera l’élément le plus faible et il cassera en premier. Il vaut mieux acheter une nouvelle chaîne de la bonne longueur pour dormir au mouillage en toute tranquillité.

On peut aussi rallonger la ligne de mouillage en rajoutant un câblot à la chaîne. Le câblot est en fait un cordage. Il ne faut pas oublier qu’un câblot est plus léger qu’une chaîne. Mais de l’autre côté, il est plus économique et aussi plus facile à monter si l’on n’a pas de guindeau électrique ou pas suffisamment de place dans la baie à mouillage.

Pour un grand voyage autour du monde, il faut privilégier plutôt une bonne longueur de chaîne que de faire des raccords. Les bateaux de grande croisière sont souvent longs et lourds. Pouvoir dormir au mouillage en sécurité par toute condition météo est important. Une chaîne avec un raccord apporte du stress inutile.

8 réflexions sur “Quelle longueur de chaîne au mouillage pour un voilier”

  1. DOMINIQUE PHILIPPOZ

    Hello à vous deux,
    Merci pour cette lecture approfondie sur le mouillage et les différentes longueurs de chaîne .
    Bons vents pour la suite et bonnes fêtes de fin d’année
    Cordialement
    PS: c’est toujours un plaisir de vous lire 👍

    1. Salut Dominique, le plaisir est partagé. Très belles fêtes et à très vite pour la suite des vidéos et des articles.

  2. Merci pour ces conseils précieux. Je n’avais jamais entendu parlé de retourner la chaine pour l’économiser. C’est intéressant.
    A bientôt

    1. Hello Jacky, l’astuce d’inverser la chaîne est utile quand beaucoup de chaîne reste à chaque fois dans la baie à mouillage. Ce bout est moins usé et rouillé. Ca permettra de retarder un peu le moment de regalvanisation qui un jour ou l’autre sera nécessaire.

  3. Jean-Dominiqe Lavanchy

    Salut Ivo,

    bien ton article et c’est juste 3x la hauteur d’eau jusqu’à 10 mètres puis ce ne sera plus 3x la hauteur car le poids de la chaine qui descend fait office d’amortisseur donc on aura moins besoin de distance au sol qui restera de 15 mètres. Tu dois trouver des canvas chez Reeds ou Loyds l’un la référence nautique et l’autre les valeurs exigées pour les assurances. On risque de passer en Colombie en janvier on devrait pouvoir se voir pour une soirée festive….

    amitié et bise

    Dominique et Guylène

    1. Hello compatriote, super intéressant! Nous aurons alors l’occasion d’en discuter en Colombie. Oui, en janvier nous serons encore là.
      Hey, ramener plein de choco de Leader Price, ici il est hyper cher. On vous passera commande LOL.

  4. André Lepage

    Bonjour 🤝
    Ce matin j’ai reçu un courriel « Pour dormir au mouillage en sécurité ».
    Ce titre m’a intrigué pcq j’ai déjà eu une aventure lors d’u mouillage au le lac Champlain (USA). J’ai appris à m’équiper du matériels nécessaires pour les situations sur le lac.
    Mais votre article couvre des mouillages en mer.
    J’aime bien l’utilisation de chaînes ⛓…
    MERCI !

    1. Bonjour André,
      Le Lac Champlain, nous en entendons beaucoup parler de la part des navigateurs canadiens, ça donne envie.

      Comment tu t’es équipé pour le mouillage? Combien de chaîne?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *