5 conseils pour préparer un tour du monde en voilier

Vous avez envie de partir voyager en voilier autour du monde ? Vous avez bien raison, c’est une aventure incroyable. Cependant, un tour du monde à la voile demande une préparation. Que ce soit votre rêve depuis toujours ou une décision sur un coup de tête.

Nous vous rassurons, vous n’avez même pas besoin d’avoir quelconque expérience de voile pour organiser un tel projet (c’était notre cas). Tout s’apprend et à n’importe quel âge.

Alors si nous avons réussi, pourquoi pas vous ?

Au début de notre projet de voyage, nous avions beaucoup de fausses bonnes idées que nous nous faisions d’un tour du monde.

Aujourd’hui, après plusieurs années de voyage nous sommes moins naïfs et nos conseils pourront vous aider dans la préparation de votre voyage.

C’est quoi un tour du monde en voilier ?

Comment vous imaginez-vous votre grand voyage ? Ça n’est probablement pas aussi clair surtout si vous n’avez pas beaucoup d’expérience de voile.

Un tour du monde en voilier est un vrai style de vie. C’est un mélange de vacances, d’aventures, d’imprévus, de découvertes, d’apprentissages et de frayeurs. Et aussi d’innombrables souvenirs.

Mais aussi d’entretien et de bricolage sur le bateau. Car vous emporterez avec vous une maison flottante qui sert en même temps de véhicule. Il faudra savoir réparer votre maison et votre véhicule en cours de route.

Nos 5 conseils pour préparer votre voyage en voilier autour du monde

Aucun voyage en voilier ne se ressemble. Mais nous avons tous des questions semblables avant le grand départ. Voici nos conseils d’après notre expérience.

1. Quelle expérience pour partir en voilier ?

Faire le tour du monde à la voile était réservé dans le passé aux navigateurs expérimentés. Aujourd’hui, avec les équipements électroniques, le GPS et le téléphone satellite, le voyage au long cours est à la portée des novices (comme nous l’étions).

Plus la durée de votre voyage sera courte, plus il est souhaitable d’avoir une expérience de voile avant de partir. Cela vous permettra de profiter vraiment des visites au lieu de passer votre temps à comprendre comment fonctionne le voilier et comment le réparer.

Si vous partez pour plus de 3 ans, alors l’expérience de voile avant de partir est moins importante. Vous aurez suffisamment de temps pour apprendre en cours de route. Si vous êtes débutants, nous vous conseillons tout de même de prendre des cours.

Voyager en voilier présente de nombreux dangers. Connaître les manœuvres de base, l’utilisation des voiles, la lecture des cartes maritimes ainsi que l’utilisation de la radio VHF sont des connaissances basiques à acquérir.

Pour le reste, comme comprendre la météo, savoir réparer le moteur, l’électricité, la plomberie, vous pourrez toujours l’apprendre au fur et à mesure que les choses tomberont en panne pendant le voyage.

Il est tout à fait possible de partir en voilier sans expérience. Tout dépend de votre goût pour le risque et de votre résistance au stress.

Si vous êtes débutants, nous vous conseillons de faire des stages de voile. Rien que pour savoir si vivre sur un bateau vous plaira. Et si vous avez déjà quelques connaissances de voile, alors la prochaine étape sera de savoir réparer le moteur et l’électricité.

Autre article intéressant : Vivre et voyage en voilier – 10 choses à savoir

2. Grand voyage en voilier : est-ce fait pour vous ?

Le voyage en voilier n’est pas fait pour tour le monde. Le mal de mer, vivre dans un petit espace avec des ressources limitées (électricité, gaz, eau, internet), vivre sans télé, loin de la famille et des amis, devoir entretenir et réparer votre bateau, être à la merci de la mer et de la météo, tout cela représente de nombreuses contraintes que l’on sous-estime souvent.

Les chaînes YouTube des navigateurs et certains récits de voyage montrent plutôt le bon côté de l’aventure en voilier et rarement les moments difficiles. On se croirait dans le pays des Bisounours.

D’un côté, c’est très bien, cela permet aux nombreuses personnes de se lancer dans le projet du voyage en voilier. C’était aussi notre cas. Nous étions séduits par la vie bohème, par la liberté.

Faire des stages de croisière en voilier d’une semaine est un bon moyen de voir quelles contraintes vous attendent. Mais vous découvrirez le vrai visage de la vie à bord seulement une fois que vous serez parti. Il faut tout simplement partir. C’est le meilleur conseil que nous pouvons vous donner.

Se fixer une date de départ et partir. Le bateau ne sera jamais complétement prêt, vous ne serez jamais complétement prêt. Mais il faut partir. Tenter l’aventure.

Peut-être que vous vous rendrez compte par la suite que la vie en bateau est beaucoup trop contraignante. Que le bateau est beaucoup trop inconfortable. Beaucoup trop petit. Que vivre avec votre compagnon de voyage ou votre famille dans un petit espace 24h/24 est moins idyllique que vous pensiez.

Ça arrive. Certains arrêtent leur voyage. Vous ne le saurez pas tant que vous ne l’aurez pas essayé. Vous pourrez toujours arrêter. Ce n’est pas un échec. Vous aurez au moins essayé. Ça restera une expérience enrichissante dans votre vie.

3. Voyager en voilier pour pas cher ?

Peut-on voyager en voilier autour du monde pour pas cher ? Avant de partir en voilier, nous avons tous souvent l’idée qu’une fois le bateau acheté et équipé, c’est tout bon. Et que le budget s’arrête ensuite à la nourriture et aux visites. Et à l’assurance.

Souvent, les futurs tourdumondistes sous-estiment le coût de l’entretien et des réparations du bateau. Oui, un voilier sur lequel on vit à l’année demande un entretien plus régulier. L’équipement tombe en panne plus souvent. Le bateau représente un poste important dans le budget.

Les pays pas chers pour un voilier n’existent pas. Tout ce qui concerne le bateau coûte cher partout. Dans certains pays, on peut quand même économiser la TVA. Mais c’est tout.

Les propriétaires de bateaux sont considérés partout comme des personnes riches car ils peuvent s’offrir un voilier de plusieurs dizaines de milliers d’Euros, voire plusieurs centaines.

Les pays à coût de vie pas chère sont souvent les plus coûteuses pour les formalités d’entrée (clearance) qui peuvent se monter à 200 ou 300 Euros. Mais alors, au moins la nourriture devrait y être pas chère ! Pas forcément. Seulement quelques fruits et légumes locaux, tout le reste est importé et par conséquent, ça a un coût.

Plus on navigue vers l’ouest du globe, plus les coûts augmentent aussi. Amazon, Alibaba, Le bon coin, Ikea, Lidl, oubliez tout cela. Vous n’en trouverez pas sur votre itinéraire.

Les navigateurs autour du monde s’accordent sur le même point : voyager en voilier coûte. Et le plus gourmand dans tout cela est le bateau.

A lire : nos bilans voyage y compris les finances :

4. Quelle formation pour une grande croisière à la voile

Pour préparer un tour du monde en voilier, il est très utile de suivre quelques formations pour acquérir des compétences qui vous seront indispensables en voyage. Qu’est-ce qui est vraiment important de savoir ?

Bien évidemment, avoir des connaissances de bases pour naviguer sur votre bateau. Comment utiliser les voiles, comment rentrer dans un port, comment mouiller en sécurité, comment éviter les bateaux en approche et quelles sont les priorités entre bateaux. Savoir lire une carte marine qui indique les obstacles sous l’eau. Même si la mer est très vaste, quand un danger arrive, il faut savoir réagir en quelques secondes.

Les autres compétences impérativement indispensables sont de savoir réparer l’électricité et le moteur. C’est ce qui tombe le plus souvent en panne sur le bateau et à n’importe quel moment.

Nous vivons dans un environnement salin et le sel s’incruste absolument partout même dans un appareil dit étanche. Les câbles s’oxydent et les appareils ne fonctionnent plus.

Le moteur du bateau est malmené à cause des vagues et de la houle. Il suffit qu’une bulle d’air rentre dans le circuit ou qu’une saleté bouche l’arrivée du diesel et le moteur ne tourne plus. Ça arrive très souvent. Sans moteur, vous serez mal. Vous devrez compter sur vous-même pour les réparations de base.

Savoir utiliser la radio VHF est également indispensable car c’est le moyen de communication entre les bateaux, avec le port, avec les autorités maritimes. Et vous en aurez aussi besoin pour lancer un appel d’urgence en cas de panne et de grave danger en mer.

Toutes les autres formations sont un bonus : réparer une voile, la météo en mer, navigation électronique, les secours en mer, la médecine à bord. Vous pourrez tout à fait vous en passer. On oublie très vite ce qu’on apprend en formation. En plus, certaines de ces compétences sont très rarement utilisées à bord.

5. Quel voilier choisir pour un tour du monde ?

Nous cherchons tous le voilier idéal pour notre tour du monde. Mais que signifie vraiment le mot « idéal » ?

Est-ce un bateau en acier pour plus de sécurité ? Ou un catamaran pour plus de confort ? Ou un bateau suréquipé avec plein d’instruments ? Ou un bateau qui va vite ?

Vous savez, un bateau idéal n’existe pas. Mais il existe quelques critères importants à prendre en compte pour un tour du monde. Ce ne sont pas toujours les critères auxquels vous pensez.

Un tour du monde, ce sont plusieurs années sur la mer et des milliers de milles parcourues. C’est une usure de l’équipement 24h/24. Dans un environnement humide, salin, au soleil et sous les UV. La mer, les vagues, la houle, les courants, le vent, la pluie malmènent le bateau en permanence. C’est la navigation hauturière 365 jours/an.

Cependant, les voiliers ne sont pas faits pour ce type de navigation. Ils sont construits pour la navigation de plaisance pour 4 ou 5 semaines par année.

Mais alors, c’est quoi un bon voilier de grand voyage ?

  • Un voilier bien entretenu avec un historique de l’entretien – il vaut mieux acheter un bateau plus cher en bon état qu’un bateau qui doit être retapé. Les réparations coûteront plus cher que le coût du bateau en bon état.
  • Un voilier avec un accastillage adapté à la taille du bateau – les bateaux récents ont un accastillage bon marché et sous-dimensionné pour les besoins d’un tour du monde.
  • Un voilier avec beaucoup d’espace de stockage – c’est ce qui manque le plus sur un bateau. Il vous faudra beaucoup de place pour les pièces détachées, pour les outils de réparations, pour l’équipement de secours, les produits d’entretien, la nourriture, l’eau… Une liste à ne plus en finir.
  • Un voilier adapté à l’itinéraire et au budget – un bateau plus grand mange plus de budget. Un voilier en acier n’est pas nécessaire pour les tropiques. Un catamaran demande plus de budget qu’un voilier mais est quand même plus confortable.
  • Un voilier et un équipement qui seront facilement réparables partout dans le monde – ça ne sert à rien de suréquiper votre voilier avec toute sorte d’appareils électriques et d’autres gadgets. Tout tombe en panne ou se casse à un moment donné. Trouver des pièces détachées ou un professionnel ou même se faire livrer une pièce est très compliqué et coûteux en tour du monde.

2 réflexions sur “5 conseils pour préparer un tour du monde en voilier”

  1. Bonjour, bravo et bon vent ! J’ai 68 ans, donc à la retraite et je suis entrain de me former pour partir faire un tour du monde, c’est mon rêve depuis longtemps ! J’ai lu vos articles et tous les autres articles, livres, magazines, vidéos, etc … qui parlent du Tour du monde !
    Je suis entrain de fabriquer mon voilier en ferrociment de 12 mètres forme trimaran (3 flotteurs chacun est fabriqué en ferrociment, polyuréthane, ferrociment) !

    Mon objectif est d’organiser mon voyage à travers les ports de pêche afin rencontrer les pêcheurs et leur offrir une formation sur les technologies de la pêche, de l’aquaculture, la transformation, les normes internationales, l’exportation et la recherche de financement ! J’ai une bonne expérience dans ce domaine !

    1. Bonjour, c’est une aventure intéressante. Les rêves sont là pour être réalisés justement.
      Selon tes destinations, si ce sont des pays pas trop développés, les pêcheurs locaux auraient besoin du matériel de pêche. Ils n’ont souvent pas les moyens pour s’offrir quoi que ce soit ou bien on ne trouve pas de matériel dans leur pays.
      Est-ce que ça existe des sponsors qui pourraient soutenir ton projet et offrir du matériel?
      Bravo pour ton projet. Tu découvriras plein de choses intéressantes et feras des rencontres inoubliables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.